Projets en Inde

Les Amis du Tibet Luxembourg / Projets en Inde
At -2021-02
Assainissement et amélioration de logements dans 3 TCV en Inde

Ce nouveau projet a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie sur 3 campus d’écoles tibétaines (TCV) à Suja, Chauntra et Gopalpur, à travers l’amélioration de logements. Ce projet de trois ans a démarré début septembre 2021 et est cofinancé par le MAEE à hauteur de 60% du budget total.

Une vingtaine de personnes à besoins spéciaux vit au sein de l’école TCV de Chauntra. Enfants et adultes y sont suivis par une équipe spécialisée et participent aux activités de l’école. Par manque de moyens, l’école accueille dans un même dortoir adultes et enfants handicapés, ce qui n’est pas approprié pour leur santé physique et psychologique. Dans le cadre du projet, un bâtiment sera aménagé afin d’accueillir les adultes à besoins spéciaux dans un environnement approprié.

Par ailleurs, la plupart des élèves et des enseignants des écoles TCV vivent sur les campus TCV. Certains logements, construits il y a 30 ans avec peu de ressources financières, se sont détériorés, provoquant une importante infiltration d’eau par les toits. Cette détérioration est aggravée par les conditions climatiques et impacte la santé de leurs occupants.

Des travaux de réparation des toits de deux auberges pour adolescents (soit 533 élèves au total) ainsi que de deux immeubles abritant 10 familles d’enseignants TCV seront entrepris. De même des travaux de réparation de la toiture d’un dispensaire seront effectués au sein du TCV de Gopalpur. Ce dispensaire accueille environ 70 patients hospitalisés par an et 4 familles d’enseignants habitent dans des logements situés dans le même bâtiment.

At -2019-01
Amélioration du traitement des eaux usées dans quatre villages d’enfants en Inde

Le projet contribue à l’assainissement de quatre campus TCV à travers l’amélioration du traitement et de l’évacuation de leurs eaux usées. En effet, les systèmes de gestion des eaux usées de ces campus, construits pour la plupart il y a une trentaine d’années, sont vétustes et dysfonctionnels. Cela a un impact négatif sur les conditions de vie, d’hygiène et de santé des élèves et du voisinage et occasionne des tensions dans les relations avec le voisinage indien. Les écoles TCV n’ayant pas les moyens de financer une solution complète et durable, ce problème perdure depuis plusieurs années et ne fait qu’empirer. Ce projet est l’opportunité de proposer une solution durable, efficace et intégrée.

L’objectif global est de contribuer à l’amélioration des conditions d’étude et de vie dans les écoles TCV. L’objectif spécifique est que les élèves et personnel des TCV de Suja, Chauntra, Selakui et Gopalpur puissent bénéficier d’un environnement sain et de meilleures conditions d’hygiène.

Une solution efficace, durable et appropriée aux contextes spécifiques de chaque campus a été recherchée et proposée par un bureau d’ingénierie local. Celles-ci permettraient de solutionner durablement ce problème et éviter une situation ingérable. La durabilité de ces systèmes de gestion sera améliorée grâce à l’organisation d’activités de sensibilisation destinées aux élèves et membres du personnel sur les quatre campus concernés. Par ailleurs, le voisinage indien sera informé des travaux réalisés.

At -2017-02
Fournir des maisons à bas prix à 12 familles tibétaines nouvellement arrivées en Inde du Sud

Depuis 1959, les Tibétains arrivent avec une intensité variable mais démunis et sans ressources. Grâce au soutien généreux de divers donateurs et gouvernements, en particulier ceux de l’Inde, du Népal et du Bouthan, les réfugiés tibétains arrivés avant 1978, ont reçu des logements.Depuis, les donateurs et gouvernements ont cessé leur aide au logement des réfugiés.Parmi ces familles, la plupart vivent dans des logements loués à des prix exorbitants et insalubres.En 2015, un programme de construction lancé dans le Nord de l’Inde a déjà permis de reloger 74 familles tibétaines nouvellement arrivées à Bir, dans l’Himachal Pradesch.C’est en se basant sur la réussite de ce programme que notre ONG « les Amis du Tibet » s’est engagée avec d’autres partenaires dans la construction des logements destinés à mettre à l’abri 12 familles démunies et avec de très faibles revenus.

Ce projet doit offrir des logements décents à des familles tibétaines exilées en Inde du Sud. Ces dernières contribueront avec des loyers symboliques qui seront destinés à l’entretien des logements. La gestion de l’éclairage, des eaux usées, l’accès à l’eau potable est pris en charge par un service faisant partie du SARD.

At -2015-01
Support des études supérieures par des prêts étudiants

Depuis le début de l’exil, TCV a assumé la responsabilité parentale des enfants confiés à l’organisation.  C’est pourquoi, ce support aux enfants ne se termine pas à son départ  de l’école. Le but de TCV est de permettre à chaque jeune de se tenir debout dans le monde et d’œuvrer pour  la communauté le moment venu.

Avec les années et l’accroissement du nombre d’élèves  pris en charge par TCV, en particulier ceux que les parents envoyaient du Tibet en Inde pour suivre une éducation tibétaine et ce, malgré les risques encourus, le nombre de bacheliers a augmenté et il était nécessaire d’instituer un  programme de soutien à ces jeunes pour leur permettre de poursuivre des études supérieures dans de bonnes conditions.

Actuellement, 1800 étudiants sont suivis par le Programme de Bourses et Prêts d’Etudes Supérieures, mais plus de 800 n’ont aucune  ressource extérieure et sont entièrement à la charge de TCV.

Le programme de prêts étudiants mis en place par TCV est complémentaire au système de bourses pour atteindre les objectifs de donner une plus large responsabilité aux élèves de TCV qui ont réussi leur entrée dans l’enseignement supérieur. Ils seront ainsi plus confiants en eux-mêmes. Cela doit aussi faciliter leur choix  professionnel et personnel pour être un membre actif de la communauté tibétaine en vue d’un Tibet autonome.

Ce système de prêts sert à financer les études supérieures ou professionnelles plus coûteuses (doctorat, ingénieur,…) ou qui sont non couvertes par le programme de bourses et les études supérieures des étudiants boursiers ayant raté leurs examens de fin d’année et qui n’ont plus droit à obtenir une bourse.

At -2014-03
Formation entrepreneuriale et développement de start-up tibétaines

Malgré  le fait que l’Inde  connaisse  une croissance économique importante,  les  Tibétains  qui  y  sont  réfugiés  (environ  100.000personnes) présentent un taux d’activité relativement faible (un peu moins de 50%) et l’entrepreneuriat est peu développé au sein de  la communauté.  Cela  est  principalement  dû  aux  contraintes liées au statut de réfugié, à la difficulté d’accéder à des capitaux ou encore à un manque d’appui conseil et d’une véritable culture d’entreprise.  Les Tibétains se retrouvent donc une situation de dépendance économique et sociale  qui n’est pas soutenable à long terme.

L’objectif de ce projet est de développer l’entrepreneuriat au sein de la communauté tibétaine exilée en Inde. Une première facette du projet consiste à sensibiliser de jeunes étudiants en commerce à l’entrepreneuriat via des ateliers dans les écoles. Un deuxième volet est consacré à former et accompagner des porteurs de projets habitant des camps de réfugiés, en leur donnant différents d’outils qui leur permettront de mener à bien leur projet (formation en gestion d’entreprise, bourses de lancement, système de tutorat, mise en réseau, etc.).

At -2012-02
Construction d’un atelier de fabrication de nouilles au campus TCV de Chauntra Dharamsala

L’école TCV de Chauntra a la particularité d’accueillir une section d’élèves à besoins spéciaux. En effet, parmi les milliers d’élèves présents dans les TCV, certains souffrent de handicap physique ou mental. La plupart viennent directement du Tibet, sont issus de milieux défavorisés (grande pauvreté, problèmes sociaux) et ont parfois subis traumatismes graves.

Le but est de les aider à surmonter leurs difficultés et de les intégrer progressivement, autant que possible, dans les classes d’enfants valides.

L’emploi du temps de base comporte quelques disciplines académiques(tibétain, anglais, mathématiques) mais est adapté souplement à chaque cas. Les activités manuelles, dont certaines à vocation professionnelle, sont assez variées : menuiserie, couture, art et peinture, informatique, cuisine, jardinage,…

Ce projet vise la construction et l’équipement d’une petite unité de production de nouilles.

L’objectif est d’assurer une formation aux élèves plus âgés de la section,  afin  qu’ils  deviennent  des  personnes  autonomes  et confiantes en elles-mêmes, ce qui leur permettra de mener une vie décente et de s’insérer socio professionnellement au sein de la communauté.

At -2011-02
Construction d’une boulangerie au campus TCV de Bir

L’école de Bir (TCV Suja) hébergeait en 2011 environ 1.700 enfants.Etant donné les moyens limités de TCV et le grand nombre d’élèves à prendre en charge, le régime alimentaire est très basique sur le campus (plats nourrissants et peu chers : riz, lentilles et un peu de légumes). Par ailleurs, jusqu’en 2008, l’école était confrontée à des arrivées massivesd’enfants arrivant du Tibet. Jusqu’à présent, seules les structuresindispensables ont donc pu être construites (dortoirs, classes, infirmerie,…).

Ce projet prévoit la construction d’un nouveau bâtiment de trois étages au cœur même du campus. Le rez-de-chaussée abritera une boulangerie qui alimentera quotidiennement l’école en pain frais et qui donnera dutravail à quatre personnes. Un student centre sera installé au 1er étageet comprendra des cabines téléphoniques, un cyber-café et des espaces de convivialité. Enfin, le dernier niveau sera utilisé comme cantine. Ce projet permettra donc d’amé- liorer grandement la qualité devie au sein de l’école de Bir.

ACTUALITÉS LIÉES