Projets au Népal

Les Amis du Tibet Luxembourg / Projets au Népal
At -2021-01

 

Amélioration des conditions de vie et d’étude des réfugiés tibétain au Népal

Depuis le 1er septembre, un nouveau projet a démarré au Népal. Cofinancé par le MAEE à hauteur de 80% du budget total, ce projet vise à l’amélioration des conditions de vie et d’étude des réfugiés tibétains. Ce projet durera 3 ans et sera mis en œuvre avec notre partenaire local, Snow Lion Foundation (SLF), au sein de 9 écoles et 7 settlements de la région de Katmandou, Pokhara et d’autres régions plus isolées.

Depuis l’interdiction, en 1989, à tout Tibétain nouvellement arrivé de s’installer au Népal, et l’arrêt, en 1994, de l’octroi ou du renouvellement de cartes de réfugiés aux Tibétains, leurs conditions de vie n’ont fait qu’empirer. Actuellement, environ 80% de Tibétains, y compris ceux nés et élevés au Népal, n’ont aucun document officiel d’identité ou de réfugié. De manière générale, le gouvernement népalais n’apporte aucun soutien aux réfugiés tibétains. En ce qui concerne l’éducation, les enfants tibétains n’ont formellement pas le droit d’accéder à l’enseignement dispensé dans une institution publique népalaise et fréquentent, pour la plupart, des écoles tibétaines gérées par SLF.

Ce projet va donc se consacrer à aider les réfugiés tibétains dans l’acquisition d’un niveau de vie digne et durable, à travers l’amélioration de l’accès à des énergies renouvelables pour le chauffage, la cuisine et l’éclairage. Dans un deuxième volet, ce projet va permettre l’accès à une éducation de qualité pour les jeunes. Notamment à travers de coaching, conseils, matériel éducatif et l’intégration de la méthode SEE learning (Social Emotional and Ethical learning – développé par le Dalaï-Lama dans les écoles en Inde) au sein des écoles SLF.

At -2020-01

 

Renforcement des capacités des réfugiés tibétains du Népal pour défendre leurs droits et améliorer leurs conditions de vie

Au Népal, les réfugiés tibétains sont particulièrement vulnérables. En effet, depuis 1994, les autorités népalaises ont cessé d’octroyer ou de renouveler des cartes de réfugiés aux Tibétains. En raison de leur statut « illégal », ils sont confrontés à de multiples problèmes juridiques et administratifs et ont peu de perspectives d’accès à un emploi formel ou à des études supérieures. Ensemble, avec Karuna Shechen et INUREED international, nos partenaires locaux, nous avons mis en place un projet destiné à aider les réfugiés tibétains et ce malgré toutes les difficultés liées à leur statut et la sensibilité du sujet auprès des autorités népalaises.

Le projet a pu démarrer en avril de cette année. Quelques activités ont déjà été mises en place comme par exemple l’organisation d’un atelier avec une école de Pokhara, dans le cadre de l’organisation de l’« Out Of School Program » (voir photo). Ces activités “extrascolaires” visent l’acquisition de compétences au-delà du programme académique conventionnel comme par exemple la connaissance de soi, de la famille, de la société, des droits et devoirs. Des problématiques de l’actualité internationale seront également traitées  en lien avec les droits humains, les migrations, les droits des réfugiés, le genre, l’environnement,…

En raison du lockdown qui est actuellement de vigueur au Népal, les écoles sont fermées et certaines activités seront reportées ou réadaptées. Nous suivons de près l’évolution de la situation.

At -2018-01

 

Renforcement de la qualité de l’éducation et amélioration des conditions d’étude et de vie dans les écoles tibétaines au Népal

Le projet a pour but d’améliorer les conditions de vie et d’étude des enfants tibétains réfugiés au Népal. Les activités de ce projet sont de deux types.

D’une part, il s’agit de renforcer la qualité de l’éducation fournie dans les écoles et ce grâce à l’organisation d’un programme de formation pour enseignants en Inde dans une école spécialisée dans les pédagogies plus modernes et grâce à l’organisation d’un voyage scolaire en Inde pour les élèves en dernière année du secondaire.

D’autre part, il s’agit d’améliorer la sécurité et les conditions sanitaires des enfants. Par exemple, les fosses septiques seront rénovées, une toilette pour les femmes construite, le système de drainage sera amélioré, des chauffe-eaux solaires installés, …

AH- At -2015 – 01

 

Distribution d’aide alimentaire après les tremblements de terre au Népal

Les 25 avril et 12 mai 2015, le Népal a été frappé par de  terribles tremblements de terre. 725 maisons ont été détruites, 8.856 personnes ont perdu la vie.

Peu de temps après, les Amis du Tibet, Luxembourg a soumis un projet d’aide d’urgence auprès du MAE. Ce projet a permis aux plus touchés par la catastrophe de faire face à la mousson.  200 familles et 37 femmes enceintes ont été prises en charge. Notre partenaire au Népal, Karuna –Shechen,  leur a distribué de la nourriture, des médicaments et des compléments alimentaires pendant 2 mois.

At -2014-05

 

Prévention de maladies infectieuses dans le quartier de Bodnath à Katmandu

Le virus de l’hépatite B est particulièrement présent au sein de la communauté tibétaine en exil, ce qui entraîne des taux élevés de cirrhose et de cancer du foie. Le public le plus sensible à ce virus sont les jeunes, car le risque de développer une hépatite B chronique est beaucoup plus élevé chez eux.

Ce projet, démarré en septembre 2014, vise à prévenir et, si besoin, vacciner et traiter la maladie chez 2.000 enfants âgés entre 6 et 18 ans de 11 écoles tibétaines en Inde. En 2015, environ 5000 jeunes Tibétains ont été contrôlés. Parmi eux, 150 étaient infectés (HBsAg positif), soit 3.2%. Les familles de ces personnes ont été prévenues. Les jeunes plus sévèrement contaminés sont suivi de plus près. A l’issue de ce projet, chaque jeune sera conscient de son état par rapport à l’hépatite B (positif ou négatif) et est  vacciné si besoin. Les enfants diagnostiqués positifs sont dirigés vers des services ad hoc et reçoivent des premiers traitements.

Diddeleng Helleft et Actions Sans Frontières des Ecoles européennes ont soutenu ce projet.

At -2011-01

 

Aménagement d’un atelier de fabrication de médicaments tibétains à la clinique de Shechen à Katmandu

La clinique de Shechen au Népal a été inaugurée  en  octobre 2000.  Elle offre des services de qualité à la population environnante locale, népalaise, tibétaine et ceci quelles que soient sa religion, son ethnie et son appartenance politique. Les tarifs des consultations et des médicaments dépendent des revenus et de la situation économique des patients.  Les soins sont gratuits pour les plus démunis

Aujourd’hui, cette petite structure subit de nombreux problèmes d’humidité dus aux infiltrations d’eau pendant la saison des pluies à Kathmandu.

L’objectif du présent projet est de réaménager la structure en assurant son étanchéité et sa durabilité et de compléter l’équipement intérieur. La structure existante sera donc mise à bas et des murs surmontés d’un toit neuf seront érigés à la place. De cette manière, la fabrication et la conservation des médicaments traditionnels seront optimisées, et la capacité de la clinique à soutenir des populations défavorisées sera renforcée.

ACTUALITÉS LIÉES