Notre nouveau projet au Népal !

Depuis le 1er septembre, un nouveau projet a démarré au Népal. Cofinancé par le MAEE à hauteur de 80% du budget total, ce projet vise à l’amélioration des conditions de vie et d’étude des réfugiés tibétains. Ce projet durera 3 ans et sera mis en œuvre avec notre partenaire local, Snow Lion Foundation (SLF), au sein de 9 écoles et 7 settlements de la région de Katmandou, Pokhara et d’autres régions plus isolées.

 Depuis l’interdiction, en 1989, à tout Tibétain nouvellement arrivé de s’installer au Népal, et l’arrêt, en 1994, de l’octroi ou du renouvellement de cartes de réfugiés aux Tibétains, leurs conditions de vie n’ont fait qu’empirer. Actuellement, environ 80% de Tibétains, y compris ceux nés et élevés au Népal, n’ont aucun document officiel d’identité ou de réfugié. De manière générale, le gouvernement népalais n’apporte aucun soutien aux réfugiés tibétains. En ce qui concerne l’éducation, les enfants tibétains n’ont formellement pas le droit d’accéder à l’enseignement dispensé dans une institution publique népalaise et fréquentent, pour la plupart, des écoles tibétaines gérées par SLF.

 Ce projet va donc se consacrer à aider les réfugiés tibétains dans l’acquisition d’un niveau de vie digne et durable, à travers l’amélioration de l’accès à des énergies renouvelables pour le chauffage, la cuisine et l’éclairage. Dans un deuxième volet, ce projet va accompagner l’accès à une éducation de qualité pour les jeunes. Notamment à travers de coaching, conseils, matériel éducatif et l’intégration de la méthode SEE learning (Social Emotional and Ethical learning – développé par le Dalaï-Lama dans les écoles en Inde) au sein des écoles SLF.

 Les actions menées dans le cadre de ce projet sont complémentaires aux actions que nous menons avec Karuna Shechen depuis mars 2021 dans différents settlements du Népal. Pour améliorer l’impact et la durabilité de notre action, nous considérons en effet qu’il est essentiel d’agir sur plusieurs fronts : en améliorant les conditions de vie des réfugiés tibétains et leur accès à une éducation formelle (comme c’est le cas dans ce nouveau projet) et en améliorant leur résilience par l’organisation d’ accompagnements juridiques de proximité et de formations adaptées à leur contexte spécifique (comme c’est le cas dans le projet mené en partenariat avec Karuna Shechen). 

 

 

No Comments

Post a Comment

%d bloggers like this: