Projet d’éducation au développement 2015

Spectacle de danse et chants tibétains, le 31 octobre 2015 à l'Abbaye de Neumunster. Chez les Tibétains, l’apprentissage de la musique, des chants et des danses traditionnels est très répandu et ce, dès l’enfance, dans un souci de sauvegarde de l’important patrimoine culturel. L’opéra tibétain, qui combine danses, chants et chansons , a d’ailleurs été reconnu en 2009 par l'UNESCO comme élément du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Suite à l’exil, de nombreux Tibétains ont perpétué le développement des arts tibétains en dehors de leur terre natale. Ainsi, à Dharamsala, en Inde du Nord, le TIPA (Tibetan Institute of Performing Arts) forme chaque année quelques dizaines d’étudiants aux arts de la scène afin que se perpétuent ces traditions et savoirs millénaires qui, au Tibet occupé, sont réduits à un simple folklore. Le 31 octobre dernier, les Amis du Tibet, Luxembourg, ont organisé un spectacle de danses et de chants du Tibet à l'abbaye de Neumünster. Ensuite, le groupe de danse du Chockling Center a réalisé une dizaine de danses, dont certaines étaient chantées en direct face un public attentif et chaleureux. Le Chockling Memorial Center est une association sans but lucratif. Son principal but est de pratiquer le Darma. Les membres, dévots de Chokling Rinpoche et Tulku Ugyen Topgyal Rinpoche, se réunissent quotidiennement pour prier et pratiquer les danses et les chants traditionnels de leur terre d'origine.   La grande majorité d'entre eux est née au Tibet et s’est exilée en Belgique. Le représentant officiel du Dalaï-Lama, M. Tseten Samdup Chhoekyapa , nous a fait l'honneur de sa présence. Il a prononcé un discours relatant la lutte pacifique menée par les Tibétains. “ Chers amis,  Il y a 20 ans, un groupe de personnes, à Luxembourg, s'est senti concerné par la problématique/cause tibétaine et a fondé l’association “Les Amis du Tibet à Luxembourg”. A l’occasion de 20ème anniversaire de l'association, je suis venu ici pour féliciter ses membres. Au nom d’une communauté tibétaine reconnaissante, je voudrais vous remercier de tout mon cœur pour le soutien moral, politique et financier que vous avez apporté aux Tibétains qui vivent dans les établissements de réfugiés en Inde et au Népal. Ce soutien a contribué à préserver et promouvoir la culture tibétaine bouddhiste, ainsi que l’éducation des enfants tibétains. Plus encore, vous avez renforcé la conscience de la problématique tibétaine auprès de la population luxembourgeoise, située au coeur de l'Europe. A l’heure actuelle, nous pouvons regarder le travail des Amis du Tibet et constater comment les petites communautés tibétaines eparpillées/dispersées à travers le monde maintiennent avec fierté notre riche Culture Tibétaine Bouddhiste, ainsi que l’esprit de notre culture populaire, soutenues dans cela par le Chokling Memorial Centre en Belgique. La culture tibétaine bouddhiste est une culture qui a beaucoup à offrir à la communauté mondiale. Malheureusement, dans notre pays natal, la Chine communiste détruit peu à peu cette culture .  La répression foudroyante pratiquée par les autorités chinoises au Tibet - qui se manifeste par la détention arbitraire, les arrestations et les exécutions extra-judiciaires de Tibétains qui protestent –continue à aggraver davantage la situation des droits de l’homme dans ce pays. Des Tibétains sont arrêtés suite à des actes pacifiques, comme, par exemple, lorsqu’ils demandent le retour du Dalai Lama. Il n’y a pas de liberté de mouvement pour les Tibétains et les personnes qui protestent pourtant de façon pacifique sont traitées comme des criminels, et cela s’applique aussi à leurs familles et à des villages entiers. A l’heure actuelle, il y a 2.100 prisonniers politiques au Tibet dont les noms sont connus. De nombreuses personnes sont mortes en détention. En 2014, 10 Tibétains sont morts dans les prisons chinoises ou immédiatement après leur sortie, conséquence des multiples tortures et du manque de soins. C'est le cas de Tenzin Delek Rinpoche qui est mort le 12 juillet et Lobsang Yeshi, le 19 juillet. En ce qui concerne les auto-immolations: depuis 2009 plus de 142 Tibétains se sont immolés. Récemment, trois adolescents tibétains ont été arrêtés pour avoir organisé des protestations pacifiques. En termes de liberté de culte , les restrictions voire la répression des activités religieuses se sont intensifiées au Tibet. Des moines et des nonnes ont été expulsés de leurs monastères. Le 3 avril 2015, des hauts dirigeants chinois ont déclaré que les temples et monastères bouddhistes au Tibet seront transformés en centres de propagande. Au lieu des drapeaux de prière bouddhistes, les monastères seront contraints de porter le drapeau de la Chine communiste. La langue tibétaine, elle aussi, est menacée. Nous sommes extrêmement préoccupés par les conséquences de la loi qui prévoit de rendre le Chinois Mandarin comme étant la seule langue d’instruction dans les écoles du Tibet, à la place de la langue tibétaine. Pour les Tibétains, la langue tibétaine est le principal moyen pour communiquer oralement ou par écrit. La sédentarisation forcée des nomades. Depuis 2006, plus de 2 millions de Tibétains ont été forcés de s’établir dans les “Nouveaux Villages Socialistes”. Au mois de janvier 2015, les autorités chinoises présentes au Tibet ont informé que la population chinoise augmentera de 30 % dans les villes du Tibet vers 2020. Les Tibétains deviendront alors une minorité sur leur propre terre ancestrale.  Je vous remercie encore une fois pour votre soutien au Tibet.”  
This entry was posted in Galeries photos. Bookmark the permalink.

Comments are closed.